Accueil » Riz iranien aux herbes fraîches
riz iranien aux herbes : un riz cuit en deux fois

Riz iranien aux herbes fraîches

Envie de voyager ? Je vous propose aujourd’hui de partir en Iran, à la (re-)découverte d’un plat emblématique qui saura enthousiasmer les palais même les moins aventureux. Car les ingrédients de ce plat sont simples et consensuels  : du riz, des herbes que vous pouvez choisir vous-mêmes, un peu de beurre… (Ou beaucoup d’ailleurs pour les plus gourmands). Et le résultat est à la hauteur de ses promesses ! Ce riz iranien aux herbes fraîches est tout en rondeur, savoureux et parfumé. Quant à la texture… on pourrait dire qu’elle est crousti-fondante : une couche de riz dorée et craquante qui laisse place à un riz blanc et aéré. Son secret ? Voulez-vous savoir ? Et bien, c’est une cuisson en deux temps, qui saura de plus séduire les cuisiniers pressés, puisqu’il est possible de préparer la recette… à deux temps différents de la journée 😉

Le riz iranien aux herbes : deux cuissons valent mieux qu'une !

Oui, ici, deux cuissons valent mieux qu’une, c’est certain. Un première cuisson, que l’on pourrait qualifier de pré-cuisson, permet de blanchir le riz. C’est tout. A ce stade, le plat n’a pas encore beaucoup d’intérêt. Il devient gourmand avec la deuxième cuisson, lorsque le riz est emprisonné dans la cocotte avec herbes aromatiques et beurre. Rien ne s’échappe, les saveurs se concentrent et se fondent entre elles. Cela devient un délice. Et puis la partie du riz la plus en contact avec le fond de la casserole prend couleur, dore, devient croustillante – alors que le reste du riz cuit doucement à l’étouffée. Là, franchement on atteint le nirvana du riz. Vous pensez que j’en fais un peu trop ?

Peut-être… Mais non, en fait. Car en Iran, ce riz aux herbes fraîches est un plat d’exception. que l’on sert au nouvel an. Oui, rien que ça. Nommé “sabzi polo”, nous utilisons en français comme en anglais la traduction littérale. C’est-à-dire “sabzi” pour “herbes et “polo” pour “riz” (enfin précisément pour un certain type de riz cuit, mais on ne va pas chipoter non plus). Bref, revenons à nos marmites, le sabzi polo est un plat festif, c’est cela qui est important. 

Traditionnellement, il est accompagné d’un poisson. Personnellement, je sers volontiers ce riz au dîner, en plat unique. Une petite salade et un yaourt ensuite, et hop tout le monde au lit ! (c’est presque la vérité, promis !)

La petite/grande astuce... vaisselle

Quant on lit un livre de recettes, un blog, etc… et qu’on repère une rubrique “astuce”, on sait qu’on aura un petit truc culinaire. Logique, non ? Et bien, pas ici ! L’astuce de cette recette est orientée économie d’huile de coude. On veut bien faire la vaisselle, mais pas trop quand même. Alors on se simplifie la vie.

Le succès de ce riz iranien aux herbes, vous l’aurez compris, repose sur ses saveurs mêlées et sa texture. Une croûte croustillante et beurrée, une vraie gourmandise. Mais gare au fond du plat si celui-ci cuit quelques minutes de trop ! Non seulement la couche croustillante peut prendre plus couleur que prévu (on évitera de la brûler tout de même), mais elle pourrait aussi accrocher au fond de la casserole/cocotte. Je vous laisse imaginer l’énergie à dépenser en vaisselle. Mais aussi le plat qui traîne dans l’évier en attendant qu’une âme charitable se dévoue. Alors, la voulez-vous cette petite/grande astuce ?

Il faut tout simplement protéger votre plat avec du papier sulfurisé

C’est bête, hein ? Mais reconnaissez que des petites choses comme ça, ça vous sauve votre soirée ! D’ailleurs, saviez-vous que traditionnellement, ce sont des tranches de pain qui servent à isoler le fond de la casserole ? Le pain s’imbibe des saveurs du riz et du beurre fondu, il paraît que c’est une vraie gourmandise. Essayez, vous me direz !

Et pourquoi pas un dessert tout en légèreté après ce riz iranien aux herbes ? Un p’tit yaourt, c’est très bien 😉 Ou sinon, pour encore plus de fraîcheur et de légèreté, cette salade d’oranges et sa sauce caramel épicé sera parfaite.

Riz iranien aux herbes fraîches

Recipe by Helene
Servings

6

servings
Prep time

20

minutes
Cooking time

45

minutes

Ingredients

  • 400g riz basmati

  • 25 à 30g beurre (ou beaucoup plus !)

  • huile : quantité en suffisance (bon, la quantité que vous voulez en fait)

  • 3 à 4 bouquets d'herbes fraîches : ciboulette, aneth, coriandre - mais vous pouvez remplacer par du basilic ou autre

  • 4 oignons de printemps

Directions

  • PREMIERE CUISSON
  • Faire tremper le riz dans un grand saladier d'eau froide au moins 30 minutes, quelques heures si possible. 

  • Rincer le riz en le mettant dans une passoire et le passer sous un filet d'eau froide

  • Le verser dans une casserole d'eau bouillante salée et faire cuire 6 minutes (pré-cuisson, on ne fait que blanchir le riz)

  • DEUXIEME CUISSON
  • Laver et couper finement les herbes fraîches (au robot - sinon vous pouvez utiliser un bon couteau ou des ciseaux)

  • Prendre une grande feuille de papier sulfurisé et la froisser

  • Pour la cuisson, choisir une cocotte en fonte ou une casserole ainsi que son couvercle (le plat va cuire à la vapeur, il faut donc un couvercle qui s'adapte parfaitement). Disposer la feuille de papier sulfurisé sur le fond et les parois de la cocotte/casserole (comme sur la photo de la recette)

  • Ajouter l'huile et le beurre ; la matière grasse doit recouvrir entièrement le fond du plat

  • Ajouter une couche de riz puis une couche d'herbes, puis à nouveau une couche de riz puis une couche d'herbes et ainsi de suite. L'ensemble ne doit pas dépasser 4/5ème du plat, de manière à ce que la vapeur circule bien pendant la cuisson

  • Pour finir ajouter quelques morceaux de beurre et du sel. Attention, ne surtout pas mélanger !

  • Envelopper le couvercle dans un torchon (ceci afin de bien assurer l'étanchéité et éviter que la vapeur s'échappe) et poser le couvercle sur le récipient

  • Placer sur feu moyen/fort pendant 8 minutes puis réduire le feu et continuer la cuisson pendant 25 à 30 minutes. Eviter d'enlever le couvercle pendant ces deux temps de cuisson... mais si vous avez le moindre doute ou interrogation sur le fait que le feu soit trop fort ou que le fond du riz brûle - vérifiez bien sûr ! Opération zéro risque 😉

  • POUR SERVIR
  • Servir le riz iranien aux herbes fraîches accompagné d'oignons de printemps émincés, soit démoulé sur un plat (comme dans la vidéo), soit directement dans le plat de cuisson pour un côté "authentique" . Personnellement, j'aime bien ajouter quelques baies roses (comme sur la photo) : plaisir gustatif et esthétique assuré !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.